Culture

Musique
Rencontre Des Mondes

A Rodrigues, la culture est une ode à la rencontre. Elle se décline au quotidien au gré des influences retraçant l’aventure humaine de l’île. La musique dite traditionnelle résulte d’une juxtaposition d’expressions musicales aux sonorités africaines et européennes s’appuyant sur deux piliers : Le séga tambour à l’influence afro malgache: espace de régulation sociale où l’on «composait» les travers du voisin, de la voisine, du concurrent en amour ou en affaires aux accents aigus du « maréchal» repris en chœur dans le roulement des tambours, mailloches et « bom » (Bobre). D’autre part l’accordéon qui reprenait les airs européens mazurka (mazok karé ou krawzé) Scottish (kotis) Valse (laval) avec des mots de chansons oubliées, recomposées même quand la transmission orale avait quelque part failli…

Un beau jour le séga et l’accordéon se sont unis pour le plus grand plaisir des danseurs, et des musiciens. Des groupes de jeunes musiciens proposent également toute la panoplie des musiques plus marquées par les tendances contemporaines – hip hop, ragga, reggae, RnB etc. De temps en temps l’accordéon fait une incursion, histoire de marquer le coup d’une tradition en phase avec les tendances locales.

Des bals traditionnels ou l’accordéon règne en maître ponctuent également les dimanches après- midi reprenant quelque fois la tradition du « ranne zaricot » ou celui ou celle qui trouve la fève dans le morceau de gâteau ou qui se fait enguirlander par la couronne de circonstance se doit de rendre la politesse lors du prochain bal.

Artisanat
La pratique de l’artisanat remonte au peuplement de l’île. A partir de matières locales tels que le « VaKoa » (pandanus) et le Vétiver, entre autres est née une véritable activité économique à base de la vannerie proposant des paniers, des couvre-chefs, sous plats, etc.… Se sont ainsi développées, des activités autour de la noix de coco, la sérigraphie ou encore la sculpture sur bois. Des stylistes locaux proposent aujourd’hui des créations au goût du jour tout en s’appuyant sur une vision puisant ses ressources dans le vécu de la tradition au quotidien.

Arts Plastiques
Vivifiante Ébullition
Des panneaux multicolores accrochés ici et là et annonçant la présence d’un atelier de peinture et témoignant de l’émergence d’une expression artistique spécifiquement rodriguaise. Sont également organisées des expositions de sculpture et de photographie longtemps restées dans l’anonymat imposé par l’insularité, les artistes locaux sont pour la plupart autodidactes.

Gastronomie
Les Papilles En Émoi
La combinaison de deux facteurs mène le bal des saveurs qui font de la cuisine rodriguaise une des plus goûtées du monde créole et de la région océan indien : La fraîcheur naturelle des différents produits et bien entendu le savoir-faire transmis de génération en génération de recettes issues des alcôves familiales sous forme de variations sur un thème : celui des effluves et des saveurs qui donnent le tournis aux papilles. Salade de cono cono (mollusque) aux vertus dit-on aphrodisiaques (avis aux amateurs) ; soupe de mais traditionnel ; crabe à la vapeur et aux épices du jardin ; curry d’ourite (poulpe) sur fond de maïs moulu maison et d’haricots rouges de la plantation ; émincé de bœuf en sauce ; porc au miel ; jambon bouilli pays aux herbes ; cabri- sauté aux saveurs locales ; poulet pays au gingembre et au curcuma ; assortiments de condiments : limons aigre doux, piment mangue, piment papaye, piment ourite (poulpe) et le tout agrémenté de desserts papaye givrée, tourte au coco et au miel ; gâteaux patate (douce), gâteau manioc et pudding de maïs traditionnel.

La valse des saveurs bat son plein le temps d’un repas chez l’habitant ou les produits du terroir s’entrelacent pour le ravissement des papilles en émoi tel un feu d’artifice de délices à apprécier sans modération.

Population
Une Convivialité Authentique
Longtemps isolée du reste du monde, la population de Rodrigues a développé une forme de résilience aux conditions de vie souvent difficiles amplifiées par l’éloignement. Le sourire authentique illumine le visage des gens d’ici le plus naturellement du monde. C’est ainsi que des valeurs telles la solidarité et le partage se sont développées. Ici tout le monde connaît tout le monde ou presque…

Ce véritable art de vivre a su conserver une certaine primauté au sein de la société rodriguaise malgré que l’île et sa population soient entrées de plain- pied dans la modernité avec l’apparition des moyens de communication modernes. Ici à l’heure de l’Internet, il n’est pas rare de voir un troupeau de moutons avoir priorité sur les véhicules. On prend le temps de vivre et l’on sait donner du temps au temps...

Une âme Métisse
Au gré des migrations de population, Rodrigues présente aujourd’hui une facette multiple et unique… Des premiers arrivants européens remontant à l’épopée coloniale française, il existe encore certaines traces qui se sont gravées au fil des générations. Le métissage ou l’on remarque une prédominance africaine et malgache est expliquée par un peuplement à l’abolition de l’esclavage par l’administrateur colonial britannique en 1835. Aujourd’hui 38 000 habitants vivent au pays. Les Rodriguais du 21eme siècle se retrouvent à l’aise dans la définition contemporaine d’être créole. Ils partagent une seule culture et une même tradition.

Religion
D’une population majoritairement Catholique, la grande fierté des Rodriguais est entre autres d’avoir accueilli le Pape Jean Paul 2 en 1989 et plus récemment d’avoir été élevé au rang de Vicariat Apostolique, statut qui leur procure un Evêque à part entière depuis 2002.

La messe dominicale à la Cathédrale Saint-Gabriel, donne une idée de l’attachement de la population à l’expression de sa foi. D’autres communautés religieuses complètent le tableau notamment l’Eglise Anglicane essentiellement regroupée autour de Port Mathurin, l’Eglise Adventiste du Septième Jour, l’Assemblée de Dieu, entre autres. L’île compte aussi une petite communauté d’origine chinoise dont les membres ont intégrés le sein des églises chrétiennes. Les musulmans et les hindous y sont aussi en nombre.”

Rodrigues’ Culture

There are a few decades ago the people of Rodrigues found their entertainment in traditional music, the sound of sega drum and accordion in small balls on Saturday evenings. Cultural awakening which occurred at the end of the 1970s allowed the construction and consolidation of the cultural identity of Rodrigues through the development of these various elements, which form the base of the culture of every nation: food, music, crafts...

It should be noted the great influence of the Catholic religion in everyday and cultural life of the population. Religion, respect for tradition and family are the pillars of Rodrigues life. Today, it can be seen that the local music and traditional dances are quite used during shows in hotels and other cultural events. It is the same for the traditional dishes; and crafts which are found everywhere in the market. These dishes which were despised have now become a luxury in major tourist and cultural events. The Rodrigues' music is present on the stage of international cultural events. Rodrigues’ culture is an asset that must not only be developed and exploited, but which above all also needs to be preserve as it is the essence of the Rodriguan cultural identity.

Rodrigues' culture

Plan your Stay

At the heart of the Indian Ocean, at latitude 19°43’ S and longitude 63°25’ E, Rodrigues Island stretches over a surface area of 108 km2. Some 650 km to the north-east of Mauritius, it is the part of Africa that is closest to Australia. Born from volcanic activity between 1.3 and 1.5 million years ago, the island – 18 km long, 8 km wide – is the smallest of the Mascarene archipelago. Rodrigues is a mountainous island with a succession of valleys plunging to the 300 km2 lagoon, bringing an exhilarating feeling of weightlessness whilst meandering through steep escarpments and terraced fields towards its 80-km coastline. One of the most characteristic features of this enthralling though accessible island is its relief. The efforts of the most adventurous culminate in the joys of basking in one of the numerous deserted inlets, all the while gazing at white-tailed tropicbirds gliding through the air to and from their nests in surrounding cliffs. The island enjoys a tropical climate with temperatures varying between 28 and 35°C during the Southern summer, which coincides with the cyclonic season (November to April) and between 18 and 27°C in winter.

 

Plan your stay

Rodrigues in Images