Un peu d'histoire

L’île Rodrigues porte aujourd’hui le nom de son découvreur « officiel », le navigateur portugais Don Diego Rodriguez même si ce dernier ne se contenta que de la répertorier sur une carte de navigation en 1528. Il est par ailleurs établi que l’île a été connue et répertoriée comme Dina a Robi sur les cartes datant du 11ème siècle des navigateurs Maures écumant cette partie de l’Océan Indien. Une flottille hollandaise commandée par L’amiral Wolphart Harman aborda l’île en 1601. Le premier peuplement de Rodrigues fut l’œuvre de sept huguenots français menés par François Leguat qui y trouvèrent refuge après la révocation de l’Edit de Nantes (1598). Ils atteignirent Rodrigues le 1er mai 1691 et y vécurent pendant deux années mais démoralisés par leur isolement et le manque de compagnes. Ils embarquèrent sur un radeau pour Maurice en mai 1693. Leguat publie en 1708 un journal de voyage « Voyages et Aventures de François Leguat en deux îles désertes des Indes Orientales ». Il y laisse un descriptif précieux de la faune et de la flore de Rodrigues – notamment du fameux Solitaire et des espèces de tortues de terre dont l’île regorgeait à l’époque. L’ouvrage suscite une polémique sur la base de l’incrédulité de nombreux savants qui remettent en question le récit et il faudra attendre le long et passionnant travail de recherche de l’historien le Dr. Alfred North Coombes au 20ème siècle « The Vindication of François Leguat » pour que le récit soit finalement réhabilité.

La Flotte anglaise prit possession de l’île en 1807 à l’époque où l’île comptait une centaine d’habitants. En 1810 c’est de Rodrigues que fut lancé l’assaut victorieux sur l’ « île de France » rebaptisée Mauritius (Maurice) aux termes du traité de Vienne en 1815. L’occupation anglaise favorisait le peuplement, le développement de la vocation agricole de l’île et lui vaut son qualificatif de « grenier de Maurice ».

Reliée traditionnellement par voie maritime avec Maurice, Rodrigues fait un saut dans la modernité en 1972 lorsque le premier vol d’Air Mauritius atterrit à Plaine Corail. Depuis la desserte s’est considérablement accrue, passant de quelques vols hebdomadaires assurés par un de Havilland Twin Otter à des vols quotidiens désormais assurés par ATR 72 de la compagnie nationale d’aviation.

Sur le plan politique, les Rodriguais voteront pour la première fois en 1967 à l’occasion du scrutin historique ayant pour enjeu l’indépendance de Maurice et de ses îles associées. Depuis cette date l’île est représentée au Parlement National siégeant à Port Louis. En 2002, ce dernier vote à l’unanimité une loi constitutionnelle conférant à Rodrigues un statut d’autonomie pour la gestion des affaires internes et enclenche une dévolution de certains pouvoirs administratifs et politiques. L’Assemblée Régionale de Rodrigues issue du suffrage universel voit ainsi le jour avec la création d’un exécutif local qui a les pouvoirs d’un Gouvernement Régional présidé par un Chef Commissaire – Celui-ci est l’interlocuteur direct du Premier ministre et du Gouvernement Central en ce qui concerne les affaires de Rodrigues.”

Rodrigues’ Culture

There are a few decades ago the people of Rodrigues found their entertainment in traditional music, the sound of sega drum and accordion in small balls on Saturday evenings. Cultural awakening which occurred at the end of the 1970s allowed the construction and consolidation of the cultural identity of Rodrigues through the development of these various elements, which form the base of the culture of every nation: food, music, crafts...

It should be noted the great influence of the Catholic religion in everyday and cultural life of the population. Religion, respect for tradition and family are the pillars of Rodrigues life. Today, it can be seen that the local music and traditional dances are quite used during shows in hotels and other cultural events. It is the same for the traditional dishes; and crafts which are found everywhere in the market. These dishes which were despised have now become a luxury in major tourist and cultural events. The Rodrigues' music is present on the stage of international cultural events. Rodrigues’ culture is an asset that must not only be developed and exploited, but which above all also needs to be preserve as it is the essence of the Rodriguan cultural identity.

Rodrigues' culture

Plan your Stay

At the heart of the Indian Ocean, at latitude 19°43’ S and longitude 63°25’ E, Rodrigues Island stretches over a surface area of 108 km2. Some 650 km to the north-east of Mauritius, it is the part of Africa that is closest to Australia. Born from volcanic activity between 1.3 and 1.5 million years ago, the island – 18 km long, 8 km wide – is the smallest of the Mascarene archipelago. Rodrigues is a mountainous island with a succession of valleys plunging to the 300 km2 lagoon, bringing an exhilarating feeling of weightlessness whilst meandering through steep escarpments and terraced fields towards its 80-km coastline. One of the most characteristic features of this enthralling though accessible island is its relief. The efforts of the most adventurous culminate in the joys of basking in one of the numerous deserted inlets, all the while gazing at white-tailed tropicbirds gliding through the air to and from their nests in surrounding cliffs. The island enjoys a tropical climate with temperatures varying between 28 and 35°C during the Southern summer, which coincides with the cyclonic season (November to April) and between 18 and 27°C in winter.

 

Plan your stay

Rodrigues in Images