Faune et Flore

L’île Rodrigues a connu au fil des siècles d’occupation humaine et d’exploitation agricole, une déforestation considérable. Toutefois depuis quelques années une véritable prise de conscience a émergé sur la valeur du patrimoine endémique et indigène de l’île. De gros efforts humains et une allocation tant judicieuse qu’ambitieuse de ressources financières sont dorénavant consentis pour accentuer un travail de conservation et de reforestation titanesque dont les premiers résultats sont prometteurs.

L’île dispose d’une pépinière d’essences indigènes qui répond aux normes internationales et référencée auprès d’organisations prestigieuses telle que : Kew Gardens en Angleterre. Le travail remarquable d’ONG animées par des passionnés de la conservation et de la restauration de l’habitat originels de l’île se dévouent corps et âme pour revaloriser le patrimoine arboricole et de la faune locale – Des essences telles le bois de fer, le bois d’olive, le bois carotte, le bois chauvesouris, le bois d’ébène, le bois puant, autrefois menacées d’extinction font aujourd’hui l’objet de tous les soins à l’instar du fameux café marron que l’on croyait destiné à une extinction certaine et dont les efforts de conservations ont permis de sauver avec aujourd’hui plusieurs spécimens jalousement préservés grâce à un sauvetage in extremis.

Au niveau de la faune où le tableau demeure préoccupant, tout le monde a en mémoire le massacre organisé au 18ème siècle où des tortues de terre dont quelques coques et squelettes ont été récemment mises à jour tout comme pour le Solitaire – oiseau emblématique de l’ile.

Certains résultats sont encourageants : Ainsi la chauve- souris dorée (the golden bat) est aujourd’hui hors de danger dans un milieu naturel entre autres à Cascade Pigeon même si certaines précautions demeurent d’actualité. Des programmes sont actuellement en cours pour sauver le Cardinal Jaune, un des rares spécimens de la faune endémique et indigène existant.”

Culture

Il y a quelques décennies de cela les habitants de Rodrigues trouvaient leur divertissement dans la musique traditionnelle, au son du séga tambour et de l’accordéon dans les petits bals du samedi soir.  L’éveil culturel réalisé à la fin des années 1970 permit à la construction et la consolidation de l’identité culturelle des Rodriguais à travers la valorisation de ces divers éléments, qui constituent la base de la culture de chaque peuple: l’alimentation, la musique, l’artisanat…

Il faut souligner la très grande influence de la religion Catholique dans la vie quotidienne et culturelle de la population.  La religion, le respect des traditions et la famille sont les piliers de la vie rodriguaise.

Aujourd’hui, on constate que notre musique et nos danses traditionnelles sont plutôt utilisées pour le spectacle dans les hôtels et autres manifestations culturelles. Il en est de même pour nos plats traditionnels; ainsi que nos produits artisanaux qu’on trouve partout sur le marché. Ces plats longtemps méprisés sont devenus des plats de luxe dans les grandes manifestations touristiques et culturelles. La musique rodriguaise est présente sur la scène internationale dans les manifestations culturelles. Notre culture est une richesse qu’il faut non seulement valoriser et exploiter, mais il faut surtout le préserver car c’est notre atout identitaire.

Un coup d'oeil

Au cœur de l'océan Indien, à la latitude 19 ° 43 'S et longitude 63 ° 25' E, l'île Rodrigues s'étend sur une superficie de 108 km2. Quelque 650 kilomètres au nord-est de l'île Maurice, c'est la partie de l'Afrique qui est le plus proche de l'Australie.

Né de l'activité volcanique entre 1,3 et 1,5 million d'années, l'île - 18 km de long, à 8 km de large - est la plus petite de l'archipel des Mascareignes. Rodrigues est une île montagneuse avec une succession de vallées plongeant dans un lagon de 300km2, apportant un sentiment exaltant de légèreté tout en serpentant à travers les escarpements et champs en terrasses vers ses 80 km de côte.

Un des traits les plus caractéristiques de cette île si passionnante et accessible c'est son relief. Les efforts des plus aventureux ce culmineront par un pique-nique sur un des ilots désertes, avec les oiseaux tropicaux (les vierges blanches) qui glissant dans l'air sur le lagon bleu volent vers et de leurs nids situé dans les falaises environnantes. L'île bénéficie d'un climat tropical avec des températures variant entre 28 et 35 ° C au cours de l'été austral, qui coïncide avec la saison cyclonique (Novembre à Avril) et entre 18 et 27 ° C en hiver.

 

 

Rodrigues en images